Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2010 3 14 /07 /juillet /2010 09:10

...La contestation est de règle en science comme dans le reste des activités humaines, et elle est utile. « Ce n’est pas le doute qui rend fou, écrit Nietzsche, c’est la certitude. » Le doute permit ainsi de démontrer que les étranges rayons N prétendument découverts en 1903 par René Blondlot (ils avaient été nommés N en l’honneur de la ville de Nancy) n’existaient pas. Il n’empêche que, dans les meilleurs cas, le doute systématique – qui n’en est plus un -  a donné l’occasion à quelques grands esprits de proférer des bourdes mémorables. N’en citons qu’une : « Il n’existe aucun indice qu’on obtiendra jamais de l’énergie nucléaire. Cela signifierait que l’on pourrait casser l’atome à volonté. » Elle est due à Albert Einstein, en 1932, l’auteur de la formule E = mc2 lui-même. Le grand savant eut cependant la bonne grâce de reconnaître, au vu du compte-rendu de la première fission réussie de l’atome, en 1938, par Hahn, Strassman et Meitner, qu’il s’était trompé. 

Encore s’agit-il là de bévues commises de bonne foi. Quand la mauvaise foi s’en mêle, les résultats peuvent être d’autant plus délétères qu’ils se parent des masques de la prudence, de la réserve et surtout de l’expertise.

L’alerte sonnée par Rachel Carson en 1962 avec Le Printemps silencieux  sur les méfaits du DDT avait pris le monde par surprise ; elle portait surtout sur le DDT, et quand on avait découvert que le lait maternel en contenait des quantités supérieures à celles qui étaient autorisées dans le lait de vache commercialisé, la cause avait été entendue ; dix ans plus tard, en 1972 donc, le DDT avait été interdit. Dix ans, c’était un peu long, mais il avait bien fallu ce délai pour vérifier les méfaits du produit, et les intérêts  industriels compromis par l’interdiction étaient restreints : c’étaient ceux des seuls fabricants de cet insecticide, qu’ils remplacèrent par d’autres, tels que le malathion. 

Pour mémoire, rappelons que, cinquante ans plus tard, le DDT est toujours abondamment utilisé en Asie, par exemple, pour lutter contre les moustiques vecteurs de la malaria. C’est-à-dire qu’on en fabrique toujours. Mais chacun sait que ce n’est pas aussi grave pour l’Asie que ce l’était pour l’Occident, n’est-ce pas. Des Asiatiques, il y en a tant… Il ne faut sous-estimer, en effet, la pression des mentalités, même dans les débats scientifiques les plus austères. Et cinquante ans plus tard, on a également découvert bien d’autres méfaits du PCB, dont il sera question plus bas. L’on n’avait donc qu’à se féliciter d’avoir appliqué le principe de précaution.

Mais l’alerte sonnée par Niels Skakkebaek et Theodora Colborn  en 1990 était beaucoup plus vaste ; elle visait, en effet,  la multitude de produits chimiques répandus dans l’environnement, à la fois par les industries et par leurs usagers ; elle soulevait la question de la pollution industrielle générale.... 

Partager cet article

Repost 0
Published by aucun
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de krachdusperme.over-blog.com
  • Le blog de krachdusperme.over-blog.com
  • : "LE KRACH DU SPERME et autres menaces" un livre écrit par le Dr Pierre Duterte et Gerald Messadié. Ne protégez pas l'environnement, PROTEGEZ VOUS!
  • Contact

Texte Libre

Recherche