Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 08:38

 

Impact santé.fr du 294/2011

http://www.impact-sante.fr/Medecine/_Medecine__Actualites/Un_premier_effet_anti-androgenique_demontre_des_phtalates_sur_le_testicule_humain/1/17341

Un premier effet anti-androgénique démontré des phtalates sur le testicule humain

28/04/2011 | Endocrinologie, Santé publique, Epidémiologie
Un premier effet anti-androgénique démontré des phtalates sur le testicule humain

Au congrès « 6th Copenhagen Workshop on Endocrine Disrupters », qui se tient cette semaine à Copenhague (26-29 avril), le Dr Bernard Jégou (Inserm, Université de Rennes) a annoncé les résultats d’une étude qui, pour la première fois, plaide en faveur d’un effet des phtalates sur la fonction testiculaire humaine. 

« Chez le rat, on recense près de 200 publications montrant que l’expositionin utero à des phtalates inhibe la production de testostérone, d’où de potentiels effets délétères sur la puberté, la fertilité et les anomalies de l’appareil reproducteur (non descente des testicules, hypospadias). Le testicule adulte de rat, en revanche, apparaît plus résistant aux effets des phtalates », a expliqué le Dr Bernard Jégou, spécialiste des questions d’environnement et de fertilité masculine (Inserm-Université de Rennes 1).

Mais chez l’homme, le schéma pourrait être opposé : « Ainsi, quand l’équipe du Pr René Habert (CEA, Inserm, Université Paris VII, Fontenay-aux-Roses) exposait des cultures de testicule humain fœtal à de fortes concentrations en phtalates, elle ne trouvait aucun effet anti-testostérone. En revanche, nous venons de montrer que sur des cultures de testicule humain adulte, l’exposition à des phtalates inhibe fortement la production de cette hormone ! », a annoncé le Dr Jégou.

La confrontation de ces différents résultats expérimentaux souligne les difficultés persistantes pour tirer des conclusions sur les effets réels des perturbateurs endocriniens sur la fonction reproductive humaine. Les phtalates montrent ainsi des effets opposés chez l’homme et chez le rat, mais aussi, pour une même espèce, chez l’adulte et le fœtus ! En sus, la confrontation des données expérimentales avec les données épidémiologiques est elle-même parfois délicate : plusieurs études suggèrent que l’exposition de femmes enceintes à des phtalates, pendant le premier trimestre de la grossesse, est associée à des naissances de garçons qui ont une distance ano-génitale plus courte, susceptible de traduire une carence en testostérone endogène…

Florence ROSIER

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Duterte
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de krachdusperme.over-blog.com
  • Le blog de krachdusperme.over-blog.com
  • : "LE KRACH DU SPERME et autres menaces" un livre écrit par le Dr Pierre Duterte et Gerald Messadié. Ne protégez pas l'environnement, PROTEGEZ VOUS!
  • Contact

Texte Libre

Recherche