Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 décembre 2014 4 11 /12 /décembre /2014 20:34
Le Figaro



Si, dans certaines régions, les mers du globe sont devenues des véritables décharges à ciel ouvert, l'ensemble des océans est touché par le phénomène des micro-particules
Il aura fallu six ans et 24 expéditions, de la côte australienne en passant par le golfe du Bengale et la Méditerranée, pour arriver à cette estimation. Les océans seraient pollués par 268.940 tonnes de plastiques, réparties sur toutes les mers du globe, et plus particulièrement au niveau des gyres, ces gros tourbillons créés par les courants océaniques dans le Pacifique, l'Atlantique et l'océan Indien.
La pollution des océans par le plastique est connue depuis de nombreuses années. On estime que chaque année, six millions et demi de tonnes de détritus sont déversés dans les océans, dont 80% sont en plastique. La majorité provient de la terre (80%), le reste de la navigation en mer. On ignorait, en revanche, quelle était la quantité totale de plastique présente dans l'océan. Les déchets importants mettent plusieurs centaines d'années à se dégrader jusqu'à être réduits à l'état de microparticules, avant de disparaître totalement. Les scientifiques se sont employés à observer toutes les étapes du phénomène. Toutes ces informations ont été utilisées pour calibrer un modèle informatique de la répartition de ces déchets sur les océans.
Les gyres agissent comme des broyeurs

Les résultats de l'étude internationale ont été publié dans PLOS ONE, et avancent pour la première fois un chiffre pour cette masse totale de plastique: 268.940 tonnes réparties en au moins 5250 milliards de particules. Environ 56% sont situés dans l'hémisphère nord. À lui seul, le Pacifique nord en concentre environ 37%, notamment dans le grand gyre, baptisé par certains le «7e continent». Dans l'hémisphère sud, l'océan Indien concentre environ la moitié du plastique.
L'étude confirme que les grands courants marins et les vents dominants assurent le transport du plastique, souvent en plus gros morceaux, tandis que les gyres sont des zones d'accumulation et agissent comme des broyeurs. Après quoi, les micro-plastiques sont éjectés par les courants. Les résultats ont montré que ces petites particules sont situées dans tous les océans du globe, même les plus éloignés de l'action humaine.
Plus de circulation que prévue

Les scientifiques ont découvert que la quantité de matière est presque la même au Nord qu'au Sud, alors que l'hémisphère nord est bien plus industrialisé, et les zones côtières bien plus peuplées qu'au Sud. Dans leurs conclusions, les experts émettent l'hypothèse que la circulation entre les grands gyres des deux hémisphères «est bien plus importante que prévue».
Les scientifiques ont également découvert que les microparticules étaient 100 fois moins nombreuses qu'attendues. À cela, ils avancent plusieurs hypothèses: dégradation avec les rayons UV, biodégradation ou encore l'échouage sur les plages. Ils envisagent également que de nombreuses microparticules aient été absorbées par des organismes vivants: «De nombreuses espèces ingèrent les microplastiques et le rendent ainsi disponible pour des prédateurs plus gros, qui l'ingèrent à leur tour, et contribuent donc également à l'élimination différentielle de petites particules de la surface de la mer (…) En outre, il existe des preuves que certains microbes peuvent biodégrader des particules microplastiques.»

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Duterte
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de krachdusperme.over-blog.com
  • Le blog de krachdusperme.over-blog.com
  • : "LE KRACH DU SPERME et autres menaces" un livre écrit par le Dr Pierre Duterte et Gerald Messadié. Ne protégez pas l'environnement, PROTEGEZ VOUS!
  • Contact

Texte Libre

Recherche