Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 19:58

14/02/2011

http://www.impact-sante.fr/Medecine/_Medecine__Actualites/De_la_carbamazepine_au_robinet/1/16303

De la carbamazépine au robinet

11/02/2011 | Médicament, Santé publique
De la carbamazépine au robinet

L’agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) évalue la présence de médicaments dans l’eau et ses conséquences sanitaires.

« Actuellement, il n’existe pas de limite de qualité pour les résidus de médicaments dans les eaux et les réglementations, européenne et française, ne prévoient pas de les rechercher », indique l’Anses dans un communiqué. Le ministère de la santé a souhaité dresser un bilan de la présence de ces substances dans les eaux destinées à la consommation humaine. Entre septembre 2009 et juin 2010 a été menée une campagne nationale de mesures de 45 substances pharmaceutiques ou de leurs métabolites sur la base d’une liste établie par l’Anses et l’Afssaps.

Selon les premiers résultats remis en janvier, pour environ 75% des échantillons d’eau traitée analysés, aucune de ces 45 molécules n’a été quantifiée (hors caféine, considéré comme un marqueur de l’activité humaine). Pour les 25% d’échantillons positifs, les analyses révèlent généralement la présence simultanée d’une à quatre molécules. Hormis la caféine, les molécules les plus fréquemment retrouvées sont la carbamazépine, un anti-épileptique et son principal métabolite (10-11 époxycarbamazépine) ainsi qu’un anxiolytique, l’oxazépam qui est à la fois une molécule mère et un métabolite de benzodiazépines. « La carbamazépine pourrait constituer une molécule témoin attestant de la présence et de la persistance de médicaments dans l’eau », estime l’anses.

Concomitamment à la préparation de cette campagne, l’Anses et l’Afssaps ont été saisies par la Direction générale de la santé afin d’évaluer les risques sanitaires liés à la présence de résidus de médicaments dans les eaux destinées à la consommation humaine. Les concentrations trouvées dans les eaux traitées sont 1 000 à 1 million de fois inférieures aux doses utilisées dans le cadre des doses thérapeutiques. L’Anses et l’Afssaps travaillent à la définition d’une méthodologie générale pour l’évaluation de ces risques.

Le plan de maîtrise des résidus de médicaments constitue la suite des travaux du Plan national santé environnement 1 et s’inscrit dans le PNSE 2 (2009-2013) parmi les risques émergents et, à un moindre degré, parmi les contaminants de l’eau. En effet, à ce titre, viennent en premier lieu les substances dangereuses connues, en particulier les HAP (hydrocarbures aliphatiques polycycliques), les nitrates, les pesticides afin d’en limiter les apports dans le milieu aquatique.

Virginie BAGOUET

Partager cet article

Repost 0
Published by Pierre Duterte
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de krachdusperme.over-blog.com
  • Le blog de krachdusperme.over-blog.com
  • : "LE KRACH DU SPERME et autres menaces" un livre écrit par le Dr Pierre Duterte et Gerald Messadié. Ne protégez pas l'environnement, PROTEGEZ VOUS!
  • Contact

Texte Libre

Recherche